LES CONFÉRENCES DU COLLOQUE 2013

1 juin 2012 par Serge Lefebvre

Si la réalité actuelle nous interpelle quotidiennement et Dieu sait que les problèmes ne manquent pas, nous sommes aussi préoccupés par ce que sera demain. Qui sera le citoyen du 21e siècle? Quelles connaissances devra-t-il posséder, quelles compétences devra-t-il maîtriser pour agir adéquatement dans et sur son environnement? Pour quelles causes voudra-t-il s’engager? Comment le fera-t-il? Autant de questions que suscitent l’accélération des développements technologiques, l’apparition de comportements collectifs et individuels inédits, les changements de valeurs et de culture qui accompagnent l’émergence de toute nouvelle génération. Pour tenter de prévoir ce dont demain sera fait, il convient de bien comprendre les phénomènes nouveaux qui se manifestent aujourd’hui afin que, comme gestionnaires, nous soyons en mesure de nous adapter aux réalités de demain.

Stéphane Mailhiot, planificateur stratégique dans le domaine de la publicité et spécialiste des communications, présentera trois microconférences réparties au cours de la journée. Il expliquera comment les générations constituent un phénomène social qui est un moteur de changements. Il dressera ensuite la topographie des zones de chocs dans lesquelles se côtoient et s’affrontent les « boomers », les « X » et les « Y » sans oublier la génération émergente qui est encore sans nom. « Nous sommes passés des parents qui avaient beaucoup d’enfants aux enfants qui ont beaucoup de parents, du réussir dans la vie au réussir sa vie, du devenir quelqu’un au être soi-même, du respect des institutions à la désinstitutionnalisation du respect, du gravir les échelons au échelonner sans gravité » dit-il pour illustrer les visions différentes sinon contradictoires de la vie, de la famille, de la carrière. Des visions qui font appel à des valeurs distinctes, qui sont à la source de situations nouvelles que nous sommes appelés à gérer dans nos fonctions respectives. Les bonnes vieilles recettes ne fonctionnent plus. Les enjeux changent et les attentes tout comme les comportements se modifient. Le pouvoir ne se partage plus de la même façon.

C’est d’ailleurs de cette nouvelle dynamique dont traitera Pascale Dufour, professeure de science politique de l’Université de Montréal, sous le thème de De nouveaux comportements politiques pour le 21e siècle ? Dans le cadre de ses recherches, elle s’est particulièrement intéressée aux mouvements collectifs. Elle constate que même s’ils ne sont pas complètement nouveaux, certains comportements politiques sont en train de changer. Les citoyens d’aujourd’hui, et en particulier les jeunes, seraient-ils plus prompts à se rebeller contre l’autorité de l’État et ses institutions? Préfèreraient-ils la rue aux urnes comme moyen d’expression politique? Comment nous comporter avec ces nouveaux modes d’expression politique?

Dans quelle mesure ces changements de valeurs, l’émergence de comportements nouveaux sont-ils liés à ce que nos élèves acquièrent comme connaissances, à ce qu’ils développent comme compétences? Charles Fadel, qui nous avait séduits l’an dernier avec sa présentation des facteurs qui militent en faveur d’une actualisation des programmes d’étude revient cette année pour approfondir la question des compétences de demain. Quels savoirs enseigner? Quels comportements privilégier? Quelles compétences développer? Mais surtout, comment ces connaissances et ces compétences façonneront-elles l’agir des citoyens de demain.

En après-midi, nous retrouverons ces conférenciers en table pour confronter leur point de vue et le complémenter en présence d’une représentante de la nouvelle génération, Martine Desjardins, qui a été une actrice de premier plan de ce que l’on a appelé « le printemps érable ». Celle-ci réagira aux propos présentés en matinée et livrera sa lecture des enjeux actuels et futurs. Cette activité offrira aux participants la possibilité de faire valoir leur opinion et de poser leurs questions aux conférenciers.